Villedômer et ses trésors du quotidien

Mardi 21 août à 16h, venez écouter l’histoire de Villedômer et découvrir les curiosités de la commune telles que les statues polychromes de l’église Saint-Vincent-et-Saint-Gilles (XIIe, XVe et XVIe S.), le lavoir et le célèbre viaduc construit en 1867.

AGV – Association Gymnastique Volontaire

ffepgv

AGV VILLEDOMER – ASSOCIATION DE GYMNASTIQUE VOLONTAIRE VOUS PROPOSE :

  • Séance GYM ADULTES ET SENIORS

REPRISE LE JEUDI 06 SEPTEMBRE 2018

Chaque jeudi matin de 10h00 à 11h00 – Salle des Fêtes de Villedômer
Également 1 séance pendant les petites vacances scolaires sauf Noël
Séance encadrée par une animatrice agréé.
2 séances découvertes gratuites

  • Séance MARCHE NORDIQUE

REPRISE LE SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2018

Les mercredis et samedis de 9h00 à 11h30.
Sauf vacances scolaires
RDV : Parc du Moulin (Le Lavoir)
2 séances découvertes gratuites

Contact :    Martine SUREL 07.87.61.10.89
Mail : agv.villedomer@orange.fr

Les associations

Comité des fêtes

Association Sportive Villedômer

Bad Club Villedômer

AGV – Association Gymnastique Volontaire

Club de Gymnastique Féminine de Villedômer

Tennis Club

Comité du jumelage Villedômer – Stapleford

A.P.E.V

Loisirs Créatifs Villedômer

Club Villedômer Loisirs

Tarot Club Villedômer

Qi Qong

Club de la Belle époque & Amicale Séniors Loisirs

Club Rando Villedômer

Eire Baroque

Bella Ciao

Vaincre la mucoviscidose

Les petites mains du Castelrenaudais

Locations de Salles

Les Salles

 

Les salles communales sont mises à disposition des particuliers, en dehors des besoins de la commune.

CONTRAT DE LOCATION SALLE 2018

 

 

Barème 2018

Tarifs Habitant Commune Habitant Hors Commune Vin d’honneur ou réunion (maximum    4 heures)
1 jour 2 jours 1 jour 2 jours commune ou hors commune
Salle des fêtes
location
grande salle 195,00 265,00 320,00 390,00 60,00
salle du bar 105,00 145,00 190,00 220,00 40,00
office 95,00 115,00 140,00 160,00
Nettoyage
grande salle 160,00
salle du bar 90,00
office 120,00
but lucratif (en plus)
salle du bar 100,00
Habitant Commune Habitant Hors Commune Vin d’honneur ou réunion (maximum    4 heures)
1 jour 2 jours 1 jour 2 jours Commune ou hors commune
Salle Sainte Antonia
Location 110,00 140,00 180,00 210,00 35,00
Nettoyage 130,00

Location de tables et chaises

_ Des tables pliantes bois (2,5 ou 3m) sont disponibles à la location : 1,55€ la table

Réservation, retrait et retour en mairie (heures ouvrables)

Commerces

Boulangerie Patisserie _ Martine et Dominique SIDAINE 3 rue du Maréchal Leclerc 02.47.55.08.50

Supermarché, Boucherie, Charcuterie _ M. et Mme MILLE L’épicerie – 2 rue du Lavoir 02.47.55.01.26 – Ouvert du Lundi au samedi de 9h00 – 13h00 / 15h00 – 19h30, le Dimanche 9h00 – 12h30. FERME LE MERCREDI

Epicerie _ L’Haricoterie – D910 37110 Villedômer – www.haricoterie.fr (commande de produit en ligne)

Charcuterie de campagne _ Christophe OURCEAU – La grange – (sur commande uniquement) 02 47 55 81 33

Charcuterie – Salaisons _ Charcuteries Gourmandes La Grand’Vallée 02 47 55 06 05 Fax 02 47 55 02 78

Café Bar Restaurant _ Annick et Pascal « Le Petit Gourmet » Place des martyrs de la résistance 02.47.55.81.89 _ Laurent MOUNISSENS « Le Gai Printemps » La Pilonnière 02.47.55.02.02

Café – Presse – Jeux – Tabac – Photocopies – Développement photos numériques – Cartes Téléphoniques _ Jean Marc « Le Cheval Blanc » 2 rue des écoles 02.47.55.59.45

Coiffure _ Marie Claude LESERRE 2 rue du Général de Gaulle 02 47 55 00 47

Esthétique _ « SYSSIESTHETIC », la beauté pour tous (connaissances en milieu hospitalier)
au salon ou à domicile, 2 chemin de la maison rouge
02.47.55.89.02 ou 06.11.84.46.44

Gâtines

Gâtines

Dès le XIe siècle, le lieu de Gâtines est habité par des ermites qui demandent en 1137 à Hugues d’Étampes, archevêque de Tours, l’autorisation d’y établir une abbaye. Le monastère est fondé l’année suivante sous le vocable de Notre-Dame et adopte la règle de saint Augustin. Détruite à la fin du 12e siècle par un incendie, l’abbaye est reconstruite par Thibault de Champagne, comte de Blois, et l’église est consacrée en 1207.

Dans le premier quart du 15e siècle, l’abbaye a perdu une grande partie de ses ressources en raison de la guerre de Cent Ans et les moines sont obligés de mendier.

D’importants travaux sont entrepris dans la première moitié du 18e siècle, sous l’abbatiat de Bertrand-César Taschereau de Linières donnant à l’abbaye son organisation actuelle : la restauration de l’église en 1727, la reconstruction du logis des moines, du logis abbatial et de bâtiments d’exploitation achevés en 1738, la réfection de la grange en 1751.

L’abbaye est vendue comme bien national, le 11 juillet 1791, pour 32 000 livres.

De l’église subsiste aujourd’hui une partie du chœur avec baie en plein cintre et une partie du mur sud de la nef percé de trois baies en plein cintre et un enfeu en arc brisé. Elle conserve des chapiteaux sculptés à décor feuillagé ou historié et des traces de polychromie (rouge, noir, ocre, têtes à chevelures bouclées blondes).

Au nord de l’église, un bâtiment, aujourd’hui en ruine, semblant remonter au XIIe siècle et remanié à plusieurs reprises, est utilisé comme logis au XIXe siècle jusqu’à sa transformation en grange en 1860.

À l’ouest, un bâtiment en rez-de-chaussée et étage de comble à surcroît, des XIIIe et XVe siècles conserve de nombreuses baies et archères chanfreinées, dont plusieurs murées, une porte en arc brisé et une porte à linteau sur coussinets.

Le logis abbatial construit en 1738, a été très remanié et partiellement converti en pressoir en 1881.

Le bâtiment monastique, datant lui aussi de 1738, est composé d’un corps de logis rectangulaire à étage carré et étage de comble, en moellon enduit et pierre de taille. Deux ailes légèrement en saillie sont placées de part et d’autre de l’édifice. La partie centrale des façades ouest et est, accueillant les portes d’entrée, sont également en saillie.

L’abbaye est inscrite aux Monuments Historiques en 1948.

Gâtines

The site of the Gâtines was inhabited as of the 11th century by hermits who in 1137 asked Hughes d’Ėtampes, archbishop of Tours, for permission to establish an abbey there. The monastery was founded the following year under the patronage of Our Lady and Saint Augustin rule was adopted. Destroyed by fire at the end of 12th century, the abbey was reconstructed by Thibault de Champagne, Count of Blois, and the church was consecrated in 1207.

In the first quarter of the 15th century, the abbey lost a large part of its income due to the Hundred Years’ War and the monks were obliged to beg. Considerable building work was undertaken in the first half of the 18th century, under abbot Bertrand-César Taschereau de Linières, giving the abbey its present layout: the restoration of the church in 1727, the reconstruction of the monks’ dwelling, the abbot’s house and farm buildings completed in 1738 and the restoration of the barn in 1751.

The abbey was sold as a national asset on 11th July for 32,000 pounds.

The remnants of the church include part of the chancel with an arched window and a section of the south wall of the nave with three round arched windows and an alcove with a pointed arch. Capitals decorated with sculpted foliage and traces of polychrome (red, black, ochre and blond, curly haired heads) also remain. The building in ruins that stands to the north of the church appears to date back to the 12th century.  Having been modified on several occasions, it was used as a dwelling in the 19th century until it was converted into a barn in 1860.

To the west is a single-storey building with an inhabitable attic, dating from the 13th and 15th century, which retains a number of windows and chamfered openings, although several are walled up, a door with a pointed arch and a door with cushioned lintels.

The abbey house built in 1738 was often altered and partially converted into a pressing shed in 1881. The monastic building, also dating from 1738, is composed of a rectangular main building with a square first floor with an attic, built in rendered rubble and dressed stone. There are two slightly projecting wings are at opposing ends of the building. The central part of the east and west facades, where the entrances are located, are also projecting.

The abbey was listed as a Historic Monument in 1948.

Beauregard

Beauregard

De nombreuses familles se sont succédées au fil des siècles : les plus anciens seigneurs connus sont Gaucher d’Aloigny en 1443, Michel Huan au début du 17e siècle et Michel Gallann, décédé le 29 novembre 1650 (sa plaque funéraire est conservée dans l’église). La famille Mareschau de la Chauvinière le restaure dans la première moitié du 18e siècle et le vend en 1800 à la famille de la Saussaye.

En 1825, création de l’allée principale

En 1852, Mme Gillet, nouvelle propriétaire entreprend la reconstruction du château. Ce projet n’est que partiellement réalisé : les dépendances et l’aile nord sont construites entre 1852 et 1855.

En 1870, Henri Mirault fait ajouter la tourelle d’angle sud, à base circulaire (monogramme HM et date portée) et construire une serre en 1893. Les tourelles visibles sur des cartes postales anciennes sont supprimées au début des années 2000.

Au sud du château un petit édifice à base carrée, en moellon et brique, accueille un pigeonnier possédant 105 boulins. Les bâtiments de la ferme s’organisent autour d’une seconde cour au nord de la cour principale.

Suite à un changement de propriétaire, le domaine a été entièrement restauré en 2016-2017 et accueille le camping “l’Orangerie de Beauregard”.

Beauregard

Several families have owned Beauregard over the centuries. the oldest known proprietors were Gaucher d’Aloigny in 1443 and Michel Galland, deceased 29th November 1650 (his memorial plaque is cinserved in the church). The mareschau de la Chauvinière family restored it in the first half of the 18th century and sold it to the Saussaye family in 1800.

The main drive was created in 1825.

In 1852, Madame Gillet, the new proprietor reconstruction of the Château. This project was only partially achieved : the outbuildings and the north wing were built between 1852 and 1855.

In 1870, Henri Mirault added the circular-based turret on the south corner (accrying the monogram HM and the date) and built a greenhouse in 1893. The turrets that are visible on old post-cards were removed in the early 2000’s.

To the south of the château stands a small, square-based building in rubble and brick which housed a dovecote with 105 pigeon holles. Farm buildings were around a second couryard to the north of the main courtyard.

Following a change of ownership, the domain was entirely restored in 2016-2017.